Traits en Savoie
Vous êtes ici : Accueil » l’association Traits en Savoie » Matériel. » Matériel hippomobile moderne. » Porte outil de maraîchage : les modifications,les premiers essais.

Porte outil de maraîchage : les modifications,les premiers essais.

D 7 juin 2010     H 16:49     A Traitgenevois     C 7 messages


L’outil que nous avions présenté en octobre 2009 a été modifié.
Nous vous présentons ces modifications qui ne seront certainement pas les dernières puisqu’à présent la machine va être essayée sur le terrain.
Nous l’avons juste attelé à un cheval comtois et déjà quelques problèmes nécessitant des modifications sont apparus.
Vue générale de l’outil modifié.
 
La limonière peut se déplacer sur la traverse d’attelage (1) qui sera contre-balancée par deux chaînes réglables (2).
 
La limonière sera fixée sur cette traverse d’attelage grâce à ce serrage (3).
La limonière pourra donc être déportée en cas de besoin (pour ne pas marcher dans la planche de culture.) ou si l’on attèle deux chevaux.Dans ce cas le deuxième cheval ne disposera que d’un palonnier supplémentaire toujours fixé sur cette traverse.Mais on peut également la supprimer pour n’atteler qu’un cheval au centre.
 
Le mancheron pourra, lui aussi, être réglé en horizontal en bloquant ces deux serrages (4) à la position voulue sur la barre.
Il pourra être régler verticalement avec ce serrage (à rondelles crantées.) (5).Le bois du mancheron a été remplacé par du métal.
La largeur de la voie peut être ajustée en horizontal en coulissant sur la barre et en vertical à l’aide de ces trous (6).Un ergot de positionnement situé sur le serrage vient s’y insérer.Les roues peuvent également être retournées pour diminuer, si besoin, la largeur.
Cette traverse porte-roue longue peut être remplacée par une courte qui, combinée à la suppression de la grande traverse d’attelage, permet de réduire la largeur-hors tout à environ 1 mètre.
Cette configuration autorise le travail dans la vigne,les pépinières etc...
 
Une butée amovible (7)...
 
...et un crochet (8) permettent de passer, comme ici, de la position travail...
 
...à la position transport, où l’outil est verrouillé (9).
 
Une béquille (10) et un réglage de largeur des brancards (à rondelles crantées.) (11) ont été ajoutés.
 
Le siège, principalement prévu pour être utilisé lors du transport vers le lieu de travail, est amovible à travers ce serrage (12).
 
Une boule, à ajustement vertical (13), a été prévue pour tracter, par exemple, une remorque ou encore à des outils standards destinés à un motoculteur (bineuse,herse...).
 
Les autres outils, quant à eux, seront fixés avec cette fixation trois points (14), l’inclinaison se faisant avec le réglage (15).
 
Reste donc à essayer et à valider,ou invalider, les choix retenus.
D’ores et déjà une modification des brancards s’impose.
Et seule une utilisation prolongée et professionnelle pourra nous renseigner sur les qualités et défauts de la machine.
Nous ferons, je l’espère, un petit compte-rendu de son emploi.
 

Petit compte-rendu des premiers essais du porte-outil.

Les essais se sont déroulés dans la Drôme lors d’une journée d’échanges organisée par Bernard Dangeard (Ferme de Cocagne) et Hippotese.

Une quarantaine de spectateurs ont assisté aux démonstrations dans une ambiance sympa.

Le champs étant distant d’environ 300 mètres de la ferme,c’est sur le siège que le meneur a conduit le porte-outil auquel une remorque ,contenant le vibro, avait été attelée

Les essais en plein champs ont pu commencer.

Si les modifications des brancards se sont montrées satisfaisantes, il est apparu à l’usage que le vibro avait probablement deux dents de trop.

 

Photo E.O. (Prommata)


 

L’après-midi, la bineuse a pu être essayée en conditions réelles dans un champ planté d’oignons.

La machine s’est révélée particulièrement performante.Le cheval a travaillé en décalé et le ressort correcteur de dérive a parfaitement fonctionné.

Le mancheron ne demandait presque aucun effort et permettait une grande précision dans le guidage des socs de la bineuse.

L’ensemble des intervenants s’est accordé à trouver la machine très intéressante.

Elle va maintenant restée plusieurs semaines sur le site pour subir un examen plus poussé en conditions professionnelles d’utilisation.

 

Voir les essais chez un maraîcher.

 

 
 
 
 
 

2 Messages

  • Bonjour
    Je me réjoui de découvrir que vous êtes en train de mettre au point un prote outil du type bucher adapté au maraichage et à la culture en planche, je suis très intéressé par vos "avancées", car je suis maraicher, je travaille en planche, je travaille avec une jument comtoise et je rêve de pouvoir travaillé sur mes planches avec un porte outil de la sorte. Je suis très intéressé à venir assister à une démonstration ou juste venir voir le porte outil de plus près. J’habite dans l’Isère près de Grenoble.
    D’avance merci pour vos renseignement
    Et BRAVO pour ce fantastique travail.


  • bonjour,

    je suis paysans en Ariège en traction animale, je travail pour le moment sur butte avec la kassine dont je suis largement satisfait. Depuis un moment je suis intérraissé par un porte outils plus grand pour plus de rapidité et/ou la culture sur planches surélévées et éventuellement pour des céréales, plantes textile binées. Votre travail à l’air vraiment intérraissant. Merci de communiquer mes coordonées au fabriquant pour voir les prix de vente estimé d’un tel engin ? et-il en lien avec prommata pour une éventuel adaptation des outils prommata (herse étrille, dique billoneur etc...) sur son porte outils ? Je me pose aussi des questions techniques notament sur le poids et l’attelage trois points ?... merci et bravo !!!
    Guillaume kedryna - Illas - 09 200 Riverenert - 05 34 14 62 23