Traits en Savoie
Vous êtes ici : Accueil » Reportages » Activités de l’association » 24 mars, Matinée environnement à Dingy en Vuache (les conduites (...)

24 mars, Matinée environnement à Dingy en Vuache (les conduites s’améliorent).

D 29 mars 2018     H 16:17     A Traitgenevois     C 1 messages


agrandir

Les températures glaciales du petit matin dissipées, c’est sous un joli soleil printanier que s’est déroulée cette matinée environnement.
L’ensemble des habitants de la commune était convié à ce petit nettoyage des chemins et bords de routes. Les parents sont venus accompagnés de leurs enfants afin d’attirer leur attention sur le respect de la nature qui nous entoure.

Les campagnes de sensibilisation commencent à porter leurs fruits puisque le volume de la collecte de cette année est en très nette baisse par rapport aux années précédentes.
Rappelons tout de même quelques temps de dégradation des déchets dans la nature pour bien cerner l’intérêt qu’il y a à ne pas abandonner des détritus. *
Filtre de cigarette : 1 à 5 ans.
Papier de bonbon : 5 ans.
Canette en aluminium : de 10 à 100 ans.
Briquet plastique : 1 siècle.
Sac en plastique : 450 ans.
Verre : de 4000 à 5000 ans.
Et maintenant, reprenons le cours de cette matinée.
Les chevaux sont arrivés de bon matin, frais et dispos comme leur entourage.

Le départ s’est déroulé tranquillement dans la campagne du Vuache, le groupe de ramasseuses et ramasseurs précédant l’attelage.

Chemin faisant, la petite troupe est arrivée devant l’ancienne fruitière de Raclaz...

...les chevaux suivant toujours à l’arrière.

A Dingy, la valeur des participantes n’attend pas le nombre des années.

Jusqu’à là, la route descendait. A partir du carrefour de Raclaz, s’amorce une montée dont la pente va aller en s’accentuant.

Les chevaux tirent stoïquement leur attelage...

...pas même perturbés par le tracteur qui les double en vrombissant.

Une petite halte permet de souffler un peu...

...avant de reprendre l’ascension vers le haut du hameau.

Certains riverains sont surpris de voir passer cet attelage.
Kekc’est que ces gros ???

Après ces efforts et pour se reposer un peu...

...le plat du lavoir est un endroit calme et agréable.

La montée n’est cependant pas terminée et les ramasseurs, petits et grands continuent de s’affairer autour de la remorque.

La pente s’élève à présent de manière significative et la marche devient difficile.

En conséquence la colonne commence à s’étirer le long du chemin. Le meneur ne sait plus où donner de la tête pour repérer ses auxiliaires.
Il y en a devant.

Il y en a derrière.

"Dis maman, c’est encore loin ?".
A tour de rôle, les enfants, qui commencent à fatiguer, prennent place près du meneur.

Arrivés sur le pont de l’autoroute, une question se pose : combien y a-t-il de chevaux sur et sous le pont ?

Les champs sont enfin atteints, adieu le goudron.

Une légère déclivité permet à tout le monde de reprendre son souffle tout en profitant du soleil.

Mais au moment de franchir le dernier champ en pente ascendante, les volontés flanchent et les "petites jambes" trouvent refuge dans la remorque.

Les chevaux ouvrant à présent la marche, l’ultime montée sera gravie pour rejoindre la mairie et l’école.

Il ne restera plus alors qu’à décharger la collecte...


...et à se diriger vers le buffet offert par la municipalité.

* Source : adéic.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message